Modulab, galerie d’art contemporain

Toute l’équipe de Modulab vous souhaite une belle rentrée !

[Hors les murs] Here the sun rises 24 times a day – du 05 septembre au 03 octobre 2020

Des personnages filmés sont isolés sur un fond vert. Ils sont plongés dans des actions courtes et des micro mouvements. Ces images sont superposées à des captures de jeux vidéo, sorte de documentaire in-game qui retrace le quotidien numérique et ses faits divers. Les deux univers se mêlent,se repoussent et se rencontrent pour créer un espace où l’on retrouve la force des émotions d’un monde pré-calculé et l’ennui apparent d’un acteur sans directive précise. Le vert chromakey, symbole de possibilités infinies, apparaît ici comme une zone de passage entre ces deux objets narratifs. Les modèles humains sont projetés dans un monde virtuel qui semble plus empreint de vie que leurs actions répétitives. Leur réalité physique se retrouve sur le même plan visuel que la substance binaire. Cela donne à l’ensemble une matérialité troublée, où les deux dimensions se répondent et se heurtent.

ART PARIS ART FAIR – du 10 au 13 septembre 2020

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer notre première participation à Art Paris 2O2O avec un solo show d’exception. Modulab réunit dans ce projet collectif avec le soutien de ses partenaires les compétences, modes opératoires et outils nécessaires à rendre visible le travail d’artistes émergents. L’exposition monographique est un moment privilégié dans le parcours d’un artiste, favorisant la meilleure connaissance de son travail et par-delà, sa reconnaissance. Le secteur « Solo Show » encourage, la présentation d’une vingtaine d’expositions monographiques disséminées au sein d’Art Paris. Au plaisir de vous accueillir!

A l’ombre des fétiches –Exposition du 17 septembre au 31 octobre 2020

Pierrick Naud est dessinateur, sculpteur (céramique) et conçoit parfois ses expositions sous forme d’installations liées au lieu. « L’intérêt de l’artiste pour la photographie ajouté au choix quasi exclusif qu’il a fait du dessin prend ici tout son sens. Ces deux modes sont ontologiquement ceux-là mêmes d’une relation en prise directe avec la question de l’image. Or celle-ci est centrale chez Pierrick Naud. Le fait que la photographie se détermine au rapport d’un avènement et que le dessin est à l’écho de l’enregistrement de la voix haute de la pensée qualifie sa démarche à l’aune d’une esthétique sensible qui en dit long de l’expression d’une intériorité ».

Plus d’infos : https://www.modulab.fr/


Partager :