Un PEAC pour un corps dans tous ses états – Collège Fulrad


Avec L’illustratrice Lucie Maillot se retrouver dans le corps d’un Super-Héros ou Héroïne, c’est facile !

Toutes les classes de 5e du collège Fulrad de Sarreguemines ont planché, sur la question : Are we heroes ? avec l’illustratrice Lucie Maillot dans le cadre d’un PEAC.



En effet, dans un projet pluridisciplinaire, elles ont découvert en anglais, arts plastiques et documentation, l’univers des comics. La tâche finale était de réaliser une planche de BD dans laquelle, les élèves ont raconté une de leurs aventures dans la peau d’un Super-Héros ou d’une Super-Héroïne. Ils ont ainsi découvert tout le processus de créativité depuis l’idée jusqu’à la colorisation. L’illustratrice, Lucie Maillot, leur a, non seulement prodigué ses conseils mais surtout elle leur a impulsé l’envie de s’investir dans un projet grâce à de nouvelles techniques de croquis et de couleurs. Tous ont apprécié le coup de main et l’œil expert d’une pro.
Leurs chefs-d’œuvre seront exposés très prochainement dans l’établissement. Vous les retrouverez aussi dans un Padlet. Enfin, ils participent également au concours de dessin du Prix Comiks :




Un PEAC pour un corps dans tous ses états 

Dans le cadre d’un projet à Éducation Artistique et Culturelle, les classes de 6e du collège Fulrad de Sarreguemines ont exploré toutes les facettes de leurs corps en EPS, Arts plastiques, français et EMI.
 
A cet âge où le corps se transforme, les enseignants investis dans ce projet ont misé sur toutes les opportunités qui permettaient de parler du corps à travers la culture et le sport. Ainsi, pour leur donner envie de danser, les élèves ont d’abord assisté à un spectacle, avec le ballet du Rhin, Kamuyot, en partenariat avec le Carreau. Les musiques, l’énergie déployée par les danseurs et l’interactivité les ont bien motivés à suivre plusieurs séances d’expression corporelle avec David Metzner, chorégraphe. Ce dernier les a amenés à vivre diverses expériences pour se questionner sur le corps, source de sensations et d’émotions, outil pour se mouvoir et communiquer. Aussi, ils ont synthétisé leurs réflexions dans des affiches réalisées en EMI. En français, ils se sont inspirés du Malade imaginaire pour nous jouer la comédie. En arts plastiques, le travail sur les techniques a permis d’appréhender le mouvement du corps. Enfin, les 6eD ont participé à la semaine du goût au lycée Simon Lazard autour d’ateliers animés par les élèves de la section hôtelière qui ont mis tous leurs sens en éveil. Une expérience unique autour d’un projet qui leur a permis d’accepter leurs corps.