« Princesse de Pierre » – autour du harcèlement

« Princesse de Pierre » (Cendrillon), texte de Pauline Peyrade est un conte contemporain autour du harcèlement, notamment en milieu scolaire, une forme courte pour collèges et lycées mise en scène par Véronique Bellegarde.

« Eloïse est une bonne élève qui devient la cible d’un cruel jeu d’exclusion. Pour “Eloïse la-sans-ami“, la moquerie est un harcèlement ravageur. Elle se bat toute seule contre la peur, la honte, le dégout d’elle-même pour pouvoir retrouver confiance dans les autres. « Princesse de pierre » est le portrait d’une jeune fille en lutte qui résiste à la cruauté de la violence collective.
« Princesse de pierre » fait partie d’une trilogie, « Portait d’une sirène ». Trois figures féminines qui sont confrontées à la pression sociale, et en bousculent sauvagement les lignes ».

La représentation de Princesse de pierre a lieu dans la classe au milieu des élèves. La plupart prennent Eloïse pour l’une des leurs. Elle est assise derrière son bureau, pendant un cours, la cloche va bientôt sonner et telle Cendrillon à l’heure dite, elle sait que les maltraitances vont recommencer. Nous entendons ses pensées intérieures. Elle met des mots sur trop de silences, elle s’adresse à tous et en même temps à chacun et à chacune. Cette parole directe suscite une prise de conscience de la responsabilité individuelle face à un feu de forêt qui devient vite incontrôlable. Un petit signe vers elle pourrait être le début d’un mouvement inverse….

Partager :